Des promeneuses menacées d’une kalachnikov factice à Merbes

Des promeneuses menacées d’une kalachnikov factice à Merbes

Les faits sont surprenants et inquiétants : vendredi dernier, coup sur coup, dans un périmètre finalement assez restreint, du côté de Merbes-sainte-Marie, plusieurs personnes ont été victimes de deux agresseurs en scooter, mitraillette factice à la main.

La première agression a été commise le 27 septembre, sur le RAVeL de Merbes, près de la route provinciale. Deux femmes s’y promènent, quand elles sont avisées par deux jeunes encapuchonnés, qui surgissent devant elles, sur un scooter. L’un des deux voyous a une mitraillette à la main, qui ressemble fortement à une kalachnikov, selon les descriptions qu’ont pu en donner plus tard les victimes.

Factice

Une des deux femmes se fait arracher son sac à dos et les deux malfrats s’en vont… pour commettre le même type d’agression sauvage, non loin de là ! Ànouveau, les deux malfrats arrivent sur leur scooter, kalachnikov à la main, pour s’en prendre à deux autres promeneuses. Celles-ci se rebiffent devant eux. L’une des victimes semble en effet avoir compris que l’arme dont elle était menacée était factice… Les deux malfrats n’apprécient pas d’être ainsi éconduits, et donnent plusieurs gifles à l’une de leur victime, et donnent des coups des crosses dans la foulée.

Les deux voyous disparaissent à nouveau, mais on les retrouve peu après du côté de la rue de la Boverie. En effet, le scooter tourne et retourne dans cette rue, jusqu’au moment où il s’arrête devant un homme présent devant son habitation. Ils le menacent, lui demandent de se mettre à genoux, cette fois-ci sous la menace d’une arme de poing. L’homme refuse d’obéir à leurs demandes. Il est bousculé par les deux gouapes, qui prennent enfin la fuite pour de bon.

Un suspect repéré

À chaque fois, une plainte a été déposée auprès de la police locale de la zone Lermes (Lobbes-Erquelinnes-Merbes-Estinnes), qui a ouvert une enquête. Des patrouilles ont été lancées dans la foulée. L’une d’elle a failli d’ailleurs intercepter un des deux agresseurs ce lundi-ci. En effet, un véhicule de police aperçoit un scooter, un 500 centimètres cube qui correspond exactement à celui décrit par les victimes du RAVeL et de la rue de la Boverie. Une poursuite s’engage, au cours de laquelle le fuyard chute de son scooter. Il abandonne son véhicule pour s’enfuir à pied… et y laisse même une chaussure, en plus du deux-roues !

Un hélicoptère est appelé en renfort, de même qu’un maître-chien. Malgré les efforts menés par la police locale, l’individu n’a pu être retrouvé, caché dans les bois de Pincemaille. Le labo a été requis pour analyser le scooter et y retrouver, on l’espère, suffisamment d’éléments permettant d’avancer dans l’enquête toujours ouverte.

Aussi en Articles offerts