Incendie à Laneffe: des riverains ont eu peur pour leur vie

Le feu a tout détruit.
Le feu a tout détruit. - LL.P.

« Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé », témoigne Jacques Dumazy, habitant de la rue des Falaises à Laneffe et propriétaire de l’abri de jardin qui a pris feu.

Vers 00h30, ce samedi, son atelier au fond de son jardin a pris feu. L’abri, qui contenait tous les outils du Laneffois, est parti en fumée.

LL.P.

« L’abri contenait des bouteilles d’acétylène et d’oxygène », explique la police de FloWal. Il y avait un risque d’explosion.

Pour cette raison, les policiers ont dû établir un périmètre de sécurité et évacuer de leur habitation une soixantaine de personnes qui vivent près de l’atelier. Un plan d’alerte a été mis en place par la commune.

« Le feu est parti en 10 minutes », raconte Jacques. « Avant que ça ne se déclare, je venais de sortir mon chien. J’étais en train de m’endormir quand les plombs ont sauté. Je suis allé les remettre puis on a entendu Michel, notre voisin qui criait qu’il y avait le feu. »

LL.P.

Michel ajoute. « J’étais chez moi quand j’ai entendu comme un coup de fusil. J’ai foncé jusqu’à la maison de Jacques. »

Le Laneffois n’en revenait toujours pas, l’homme qui habite la rue depuis 46 ans n’avait jamais rien vécu de tel. Il n’a pas dormi de la nuit.

« Il ne reste plus rien »

« Tout ce qu’il y avait dans l’atelier est bon à jeter. Il ne me reste plus rien, ma visseuse, ma remorque, mes armoires, plus rien. J’espère que ça ne va pas prendre trop de temps avec les assurances. »

Les pompiers de Philippeville, Cerfontaine et Charleroi sont intervenus en nombre sur place. Les hommes du feu ont lutté plusieurs heures afin de maîtriser l’incendie et en venir à bout.

LL.P.

Heureusement, personne n’a été blessé. La police de FloWal a reçu l’aide de plusieurs zones voisines et la Grand-Rue à Laneffe a été fermée le temps de l’intervention. La circulation a été déviée par la N5.

Ce n’est qu’aux alentours de 6h que tout est rentré dans l’ordre et que les habitants ont pu regagner leur habitation.

L’origine de l’incendie reste toujours à déterminer.

Un couple oublié

Samedi matin, un couple de la rue de la Falaise était sous le choc, encore plus que les 60 autres riverains. Voisins directs de l’atelier qui a pris feu, ils ont eu peur pour leur vie. « On est resté éveillé jusqu’à 5h. On a assisté à toute l’opération. Personne n’est venu nous prévenir. La police a évacué tout le monde sauf nous. On a vraiment eu peur. On est très fâché. »

Un cheval aussi évacué

Sain et sauf.
Sain et sauf. - LL.P.

Vers 10h, un père et sa fille ramenait un cheval dans sa prairie le matin de l’incendie. Ils ont tous les deux été évacués. Ils ont dû placer le cheval dans un box plus haut, dans la rue des Falaises. Ils habitent rue de l’Églantier. « Nous avons tous été secoués. Être réveillés par des policiers qui tambourinent à ta porte, ce n’est jamais très agréable. Nos deux rues ont été évacuées. Elles se terminent en cul-de-sac. Nous avons dû passer par un sentier pour contourner l’incendie. On a d’abord été confiné dans un hangar plus haut, puis les policiers sont venus nous chercher. » Plusieurs familles ont été emmenées à l’école communale. D’autres sont allées dans leur famille ou chez des amis. « Je tiens à dire que la police et la commune ont très bien géré la situation. Ils ont tous été très accueillants. Au final, même si c’était dur, on a pu faire la connaissance de voisins qu’on ne connaissait pas. C’était relativement sympa et il n’y a eu aucun blessé. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Laneffe (c.f. Walcourt)Walcourt (prov. de Namur)
Aussi en Articles offerts