Un mea culpa et un changement radical de cap de la part des politiques

Un mea culpa et un changement radical de cap de la part des politiques

Du dépit. De la tristesse. Et même sans doute une pointe de colère. Voici ce qu’a ressenti la grande majorité des Belges ce vendredi suite aux (non) annonces du comité de concertation. Beaucoup espéraient des assouplissements, que ce soit au niveau de la bulle en extérieur, pour certains secteurs comme la culture ou l’enseignement. Voire même des perspectives pour l’horeca. Il n’en sera donc rien : on en reste aux réouvertures des métiers de contacts et, au sud du pays, à un élargissement du couvre-feu. Les nouvelles courbes des hospitalisations sont interpellantes, à nouveau.

Il faut faire confiance à la population : oui, elle est capable de mesurer la gravité de la situation. Mais elle a aussi besoin d’un geste. D’une marque de confiance, histoire de lui prouver qu’on ne l’oublie pas, elle qui souffre depuis quasiment un an maintenant. Mais cette même population a aussi besoin d’honnêteté et de sincérité. Les annonces froides du Premier ministre sont une chose. L’absence de remise en question en est une autre. Pourtant, un domaine nécessiterait au plus vite un « mea culpa » de premier ordre et un changement radical de cap : notre stratégie de vaccination. L’un des deux plus grands centres de Wallonie, à Bierset, est aussi désert que le terminal passager de l’aéroport. Sans parler des bugs informatiques inexplicables pour lesquels la solution est le retour… aux convocations « papier » (si, si), le tout dans un contexte où un énorme bureau de poste (Liège Rive gauche) empêche la distribution de ces mêmes convocations ! On nage ici en plein délire. Nos responsables mesurent-ils ici toute l’absurdité de la situation ?

Des centres de vaccination désespérément vides qui sont la risée des médias étrangers, une cadence d’injections des doses beaucoup trop faible alors que notre pays produit les vaccins des grandes firmes sur son propre sol. Non, décidément, ça ne passe pas. Alors que c’est grâce à la vaccination la plus rapide possible de la population que l’on retrouvera nos libertés, il est urgent de rectifier le tir.

Histoire de ne pas perdre une adhésion populaire déjà en chute libre.

Notre sélection vidéo
Aussi en REGION LIEGEOISE