Meurtre de Christiane Darimont: Simonon est décrit comme «un vil séducteur»

Il séduit pour profiter des gens, détaillent des témoins.
Il séduit pour profiter des gens, détaillent des témoins. - Belga/D.R.

Vincent Simonon est suspecté d’être l’auteur d’un meurtre pour faciliter le vol commis au préjudice de Christiane Darimont à Verviers. La dame, amie et voisine de l’accusé, avait été tuée de plusieurs coups de massette entre le 29 juillet et le 2 août 2017. Son corps, emballé dans une bâche, avait été découvert le 18 août 2017 dans le garage de sa maison.

Vincent Simonon est le père d’un enfant né en 2015. Il avait rencontré sa compagne en 2014 et s’en était séparé en 2016. Cette ex-compagne l’a présenté comme un homme qui était calme, qui s’occupait de son fils mais qui était parfois détaché et pas toujours totalement investi. Il manquait d’hygiène. L’accusé travaillait peu et ne gardait pas souvent son enfant.

Christiane Darimont.
Christiane Darimont. - D.R.

Lorsque le couple cohabitait, Vincent Simonon tirait ses revenus du chômage. À la séparation, il était apparu déçu et triste mais n’avait pas fait de difficulté à la mère. Lors des gardes de l’enfant, son fils s’ennuyait avec lui car Vincent Simonon passait beaucoup de temps sur son ordinateur.

L’ex-compagne a confié que Vincent Simonon avait eu la garde de son enfant durant le mois de juillet. Le 31 juillet, il a ramené l’enfant à sa mère. «J’ai été marquée par le fait qu’il n’utilisait pas sa voiture habituelle», a précisé l’ex-compagne.

Quand il a laissé son fils à la mère, il ne lui a pas dit un au revoir classique. « À je ne sais pas quand », avait-il dit à son fils.

Il a déjà détourné de l’argent

Des membres d’un club de marche de Petit-Rechain ont exposé que Vincent Simonon en était devenu le secrétaire, puis le président en 2016. C’est en 2017 que les membres de ce club ont constaté qu’ils avaient été abusés par l’accusé. Il avait rédigé de fausses factures pour détourner l’argent du club à son profit. « Nous le considérons comme un vil séducteur. Il séduit les gens pour mieux s’approcher d’eux et abuser de leur confiance », ont exposé les membres du comité.

Vincent Simonon n’a pas contesté les faits auprès des membres du comité mais n’a pas voulu leur donner d’explications. Il a finalement été destitué de ses fonctions de président par le club le 17 juin 2017. Vincent Simonon n’a jamais été poursuivi pour ces faits.

Les témoins de moralité de l’accusé ont également décrit un homme qui avait du sang froid, qui n’était jamais énervé et qui n’était pas directif. Il avait le sens de la parole et aimait s’exprimer en public. Il n’avait jamais montré de signes de violence.

Vincent Simonon n’exprimait pas facilement ses sentiments. Il était gentil mais très personnel. L’accusé était aussi perçu comme quelqu’un de sale, qui ne prenait pas soin de lui et qui sentait mauvais. Il a encore été décrit comme renfermé, timide, peu loquace et solitaire. Il pouvait aussi se montrer séducteur, charmeur, manipulateur et affabulateur.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers