Judo: Gaby Willems doit renoncer aux Jeux de Tokyo

Gaby Willems (à droite). @Dominique Duchesnes
Gaby Willems (à droite). @Dominique Duchesnes

Le pari audacieux que la judokate Gaby Willems s’était lancé depuis le début du mois d’avril, après s’être déchiré le ligament croisé antérieur de son genou droit au Grand Chelem d’Antalya, n’a pas réussi. La Liégeoise, qui avait opté pour une rééducation intensive pour le renforcer musculairement et le stabiliser, pour tenter d’aller malgré tout aux JO de Tokyo, pour lesquels elle était en ballotage favorable dans la catégorie des moins de 70 kg, a dû se rendre à l’évidence après l’avoir senti se dérober sous elle cette semaine.

La décision de passer sur la table d’opération – comme elle aurait de toute façon dû le faire si elle avait été aux Jeux – a été prise immédiatement pour ne pas perdre de temps et l’intervention a eu lieu à Anvers, ce mercredi matin. Elle devra compter environ 6 mois pour être à nouveau opérationnelle.

Gaby Willems, 23 ans, avait connu un très beau début de saison en terminant 5e au Grand Chelem de Tbilissi, en février, et en décrochant le bronze lors de celui de Tbilissi, en mars. Des résultats qui lui avaient permis de grimper au 25e rang de la hiérarchie mondiale.

Après son forfait, la Belgique n’enverra que quatre judokas belges aux Jeux de Tokyo : Charline Van Snick (-52), Jorre Verstraeten (-60 kg), Matthias Casse (-81) et Toma Nikiforov (-100).

Selon le directeur technique francophone Cédric Taymans, il subsiste une petite chance que Kenneth Van Gansbeke (-66) soit repêché via une place de quota continentale. Pour le savoir, il faudra attendre l’établissement définitif des rankings de la Fédération internationale après la date limite du 28 juin.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anvers (prov. d'Anvers)
Aussi en Omnisports