Oui, la Saint-Roch de Ham-sur-Heure aura bien lieu... sous conditions!

Oui, la Saint-Roch de Ham-sur-Heure aura bien lieu... sous conditions!
Kim Foucart

Si la Marche Saint-André de Jamioulx a déjà annoncé qu’elle ne sortirait pas, d’autres marches folkloriques auront bien lieu, annonce la Commune de Ham-sur-Heure. C’est le cas de la Saint-Roch, la plus emblématique et la plus connue des nombreuses marches qui égrènent le calendrier estival des Bourquîs.

Les marches se dérouleront en un seul jour et ne comprendront que les parties officielles. Yves Binon, le bourgmestre d’Ham-sur-Heure, avait évidemment assisté à cette réunion, en présences des différents comités organisateurs, ainsi que du chef de corps de la zone Germinalt, Alain Bal. « Et j’ai un peu peur lorsque je vois que l’on dit qu’il y aura bien une Saint-Roch », pondère d’emblée le maïeur. « Oui, les groupes pourront sortir. Mais ce sera avec de strictes conditions. Pas question d’avoir 5000 personnes sur la place, ce serait ingérable et irresponsable ! », ponctue-t-il encore.

Les moments plus festifs ne seront pas possibles sauf si les règles en vigueur le permettent. Bien entendu, leur organisation au complet doit respecter les conditions sanitaires en vigueur au moment de la festivité.

Un maximum de 200 marcheurs par groupe seront autorisés, à partir du 1er juillet. Pour la Marche de Cour-sur-Heure, qui se tiendra ce 27 juin, seules des bulles de 100 personnes sont autorisées.

Les cantinières ne pourront ni porter ni vendre d’alcool. La distanciation sociale entre les marcheurs sera de mise. Le protocole Horeca sera d’application pour tout arrêt boisson éventuel. Le port du masque sera obligatoire en fonction des règles sanitaires en vigueur au moment de la festivité. « Et la distance d’1m50 reste de vigueur », précise encore Yves Binon. De même, il n’y aura ni fête foraine ni musique autre que celle des groupes de marcheurs.

Le Tour de la Madeleine, à Jumet, pourra se faire, en costumes et en musique!

L’État-Major.
L’État-Major. - D.R.

La décision d’autoriser le Tour de la Madeleine 2021 est toute récente, mais s’appuie sur de nombreuses, de très nombreuses réunions, en amont, entre les autorités communales de Charleroi, les trois comités gérant le Tour, la police, ainsi que les communes de Pont-à-Celles et de Courcelles, dont les territoires sont traversés par la marche jumétoise reconnue à l’Unesco.

L’affiche officielle du Tour 2021.

« Il était à nos yeux important de mettre tout en œuvre pour qu’un Tour de la Madeleine puisse avoir lieu cette année », confie Babette Jandrain, l’échevine du Commerce et du Folklore.

Babette Jandrain.

« Grâce à une étroite collaboration entre la ville, la police et les comités du Tour, une formule et un consensus a pu se dégager. Oui, le Tour se tiendra bien le dimanche 18 juillet 2021, mais sous une forme différente. »

Tous le concèdent, en effet : « La situation sanitaire tend à s’améliorer, mais la lutte nécessaire contre l’épidémie est toujours d’actualité », poursuit Babette Jandrain. « Elle oblige les autorités à adapter cette édition 2021 aux règles en vigueur. »

Pas d’alcool

Un protocole a été établi, pour que l’événement se déroule dans le meilleur contexte sanitaire possible. Ce protocole est clair : les sociétés pourront sortir, ce dimanche 18 juillet, dès 5 heures du matin, en costumes, accompagnées de leur musique. Les chevaux seront de la parade, eux aussi.

Mais des bémols restent de taille, on s’en doute : « La crise sanitaire est toujours là », confirme d’ailleurs le colonel Fabrice Vassart, membre de l’État-Major. « Ainsi, si les groupes pourront sortir en costume, musique et à cheval, il y aura bien des cantinières, mais leurs tonneaux seront vides ou ne devront absolument pas contenir d’alcool ! »

L’État-Major a établi un règlement interne propre fixant des règles strictes et qui sera distribué à toutes les sociétés.

Pas de Terre al’Danse

Pas de passage non plus sur la mythique Terre al’Danse, où les groupes aiment à faire roulades et cabrioles. « Nous devons encore établir tout un programme et un minutage pour que les groupes respectent leurs heures de départ », poursuit-on à l’État-major. Maxime Sempo, des Amis de la Madeleine, ne cache évidemment pas sa joie à voir le tour reprendre ce 18 juillet prochain. « Cette autorisation est le fruit de nombreuses discussions, instaurées entre les comités, avec les sociétés et avec les représentants de la Ville. Nous serons le premier grand événement public à pouvoir reprendre, c’est très bien ! »

Maxime Sempo (à droite) et Pierre Arcq.

Étalée traditionnellement sur une semaine, la Madeleine, ce sont aussi des attractions, des concerts, jusqu’au combat de catch. Tout ceci, cette année, on peut l’oublier. Seul sera présent le champ de foire, mais qui devra quitter son endroit habituel, afin d’éviter le contact avec le cortège des marcheurs. « C’était important à nos yeux que les forains soient de la partie, eux aussi », confie à son tour Steve Elias, du Comité des Fêtes.

Steve Elias, du comité des fêtes.

« En 2020, quelques sorties avaient pu se faire, sous contrôle des autorités et en civil. La police et la ville avaient d’ailleurs tenu à souligner le bon ordonnancement des choses », se souvient encore Steve Elias.

« Cela a d’ailleurs joué en notre faveur pour une reprise plus large cette année. » En juillet 2020, quelques directs Facebook avaient été faits, pour que le public puisse profiter un peu de l’événement, même tronqué. « Nous allons essayer de refaire la même chose cette année. Nous avons encore pas mal de choses à mettre sur pied, mais la bonne nouvelle est que nous puissions sortir, cette année ! »

Notre sélection vidéo
Aussi en CHARLEROI ET SA REGION