27 réfugiés afghans largués à Spa sans prise en charge: la bourgmestre est révoltée

Sophie Delettre est furax.
Sophie Delettre est furax. - O.G.

Ce lundi 23 août, 27 réfugiés afghans sont arrivés au Centre de villégiature et de loisirs de la Défense (OCASC) de Spa. À la surprise des autorités politiques spadoises, les réfugiés n’étaient pas du tout encadrés par Fedasil et ces familles afghanes arrivées avec de nombreux enfants ont donc dû être accueillies et voire même être nourries par les sinistrés des inondations également présents sur place.

La Bourgmestre de Spa Sophie Delettre (MR) est scandalisée par cette manière de procéder : « Ces réfugiés ont été déposés à Spa et ont été livrés à eux-mêmes. J’ai immédiatement contacté une ASBL active dans notre région afin de leur procurer des vivres, de quoi se laver et de quoi habiller les familles. Une chose pas tellement aisée si l’on sait qu’un bon nombre de mes concitoyens se trouvent également au bord du gouffre suite aux sinistres du mois de juillet ».

86 personnes en plus des 200 demandeurs d’asile

« Comme si la situation n’était pas déjà suffisamment compliquée avec le covid, les inondations et la charge supplémentaire suite à l’ouverture d’un nouveau centre d’accueil à Sol Cress et ses 200 demandeurs d’asile, j’apprends que 86 nouvelles personnes devraient encore prochainement arriver à l’OCASC. Si ces dernières sont aussi bien encadrées que celles arrivées hier, ce sera la catastrophe totale ! » assure la bourgmestre spadoise.

Le centre doit apparemment accueillir de nouveaux réfugiés sans que la bourgmestre ait été avertie.
Le centre doit apparemment accueillir de nouveaux réfugiés sans que la bourgmestre ait été avertie. - Fedasil.

Sophie Delettre n’a pas manqué de faire part de sa grande déception au Secrétaire d’État Sammy Mahdi (CD&V) et a averti sa collègue et députée fédérale Kattrin Jadin (MR).

« Bien que la situation en Afghanistan soit très délicate en ce moment et que tout le monde fasse preuve de compréhension pour le rapatriement de familles afghanes qui craignent la mort dans leur pays d’origine, l’option de relocaliser ces réfugiés à Spa, commune frappée par les récentes inondations, n’est dans le contexte actuel pas concevable ! La Ville de Spa a déjà largement atteint ses limites de capacité d’accueil après l’ouverture du nouveau centre à Sol Cress », explique la députée libérale Kattrin Jadin.

« De plus, Il semblerait que Fedasil ne soit pas encore sur place et que les sinistrés spadois doivent donc partager le peu qu’il leur reste avec les nouveaux venus. Je ne manquerai pas de faire part de cette situation scandaleuse au Secrétaire d’État de l’Asile et la Migration lors de la commission spéciale prévue ce jeudi à la Chambre au sujet de la mission belge en Afghanistan », conclue Kattrin Jadin qui n’interrogera pas Sammy Mahdi pour la première fois concernant la situation d’accueil à Spa.

Pour le cabinet de Sammy Mahdi, les arrivants relèvent de la Défense

Le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration.
Le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration. - Belga

Chez le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi, on se défend d’avoir fait preuve de négligence quant à l’accueil des personnes hébergées à l’OCASC, centre d’hébergement spadois qu’il ne faut pas confondre avec Sol Cress. En effet, selon la porte-parole de Sammy Mahdi, Sieghild Lacoere, les nouveaux arrivants sont accompagnés en principe par la Défense et accueillis dans ses structures, car ayant travaillé avec elle en Afghanistan. Ce qui n’est pas le cas pour ceux ayant oeuvré pour des ONG qui, eux, sont bien pris en charge par Fedasil, précise Sieghild Lacoere.

« Comme cela a déjà été communiqué à plusieurs reprises, l'accueil des personnes ayant travaillé pour la Défense est assuré par la Défense – cela a également été clairement indiqué lors de la conférence de presse de vendredi. Depuis le mois de mai, des accords ont été conclus à ce sujet au sein du gouvernement. Par conséquent, la bourgmestre doit contacter la Défense. Ces 27 personnes ne sont pas affectées à un centre d'hébergement via Fedasil. Dans le cas où un soutien serait nécessaire, Fedasil est certainement prêt à le faire. Il est possible que la bourgmestre ait été induite en erreur à ce sujet parce qu’il existe également un centre d'accueil à Spa (ndlr : Sol Cress). Des personnes basées au Petit château y ont été amenées le week-end dernier afin de préparer le réseau d'accueil pour, entre autres, l'accueil d'employés d'organisations de défense des droits de l'homme en provenance d'Afghanistan (le Petit château est un centre d'enregistrement à partir duquel les personnes sont transférées vers d'autres centres d'accueil). Il est dommage qu'à l'heure où tout le monde fait de la gestion de crise, il y ait peu de place pour la compréhension des gens de la Défense qui déploient tous les moyens pour évacuer les gens. Fedasil n'a aucune autorité en la matière, mais ce matin, elle a déjà fourni du personnel pour aider les interprètes et les intermédiaires de la Défense. En cas de besoin, nous devons nous soutenir mutuellement. D'ailleurs, Fedasil a fait de même en libérant des places d'asile après les inondations à Spa pour les habitants qui avaient tout perdu. »

La chargée de communication ajoute que Fedasil n’a été averti que tardivement de l’arrivée de ces Afghans, ce lundi soir. « Mais si la Défense a besoin de l’aide de Fedasil, nous sommes là. » Notamment pour organiser un accueil psychologique. « On doit encore faire preuve d’un peu de patience. » « C’est une opération énorme, ajoute-t-elle. Hier, nous étions à la caserne de Peutie et les trois membres du gouvernement présents ont vu que l’enregistrement des nouveaux arrivants prenait beaucoup de temps. » Une équipe de Fedasil est ainsi arrivée à Spa dans l’après-midi.

À la Défense, on nous confirme qu’en principe, ces réfugiés qui étaient au service de nos militaires devraient bien être pris en charge par la Défense.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Spa (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION