Le Collège communal de Beauvechain réagit au décès de Julos Beaucarne

Julos Beaucarne est décédé à l’âge de 85 ans.
Julos Beaucarne est décédé à l’âge de 85 ans. - isopix

Décédé à l’âge de 85 ans, le chanteur, poète, écrivain… a vécu ses derniers jours dans la commune de Beauvechain. Plus précisément dans le village de Tourinnes-la-Grosse où cela faisait cinquante ans qu’il y était installé. Dans la foulée de l’annonce de son décès, le Collège communal de Beauvechain a souhaité réagir.

« C’est avec une profonde tristesse que le Collège communal de Beauvechain apprend le décès de Julos Beaucarne, survenu ce samedi 18 septembre à l’âge de 85 ans. Nous tenons à exprimer nos plus sincères condoléances à sa famille et aux proches du plus célèbre des poètes beauvechinois. »

« Véritable humaniste du quotidien, amoureux de la nature, Julos Beaucarne colportait ses valeurs de la plus simple des manières : par des mots justes et sages emballés dans de la soie musicale. Chanteur, compteur, poète mais aussi sculpteur, son action pour éveiller les Hommes et les amener à reboiser l’âme humaine par l’amour, l’amitié et la persuasion ne connut aucune frontière ! À Tourinnes-la-Grosse d’abord, où par sa simplicité et sa bienveillance il laissera un grand vide, mais aussi à travers la francophonie et le monde entier. »

« Avec le décès du plus célèbre de ses chantres, la Wallonie perd également l’un de ses plus grands artistes ! De la ferme de Wahenge aux scènes namuroises, Julos Beaucarne chantait et déclamait tour à tour sa passion pour notre Région, en français comme en Wallon. Parlant tendre, cet immense artiste signa pour tous les Wallons le chant de la petite gayole qui restera, parmi tant d’autres chansons mémorables, à jamais associé à la fierté de notre territoire ! »

« En ce jour de deuil, souvenons-nous du plus beau message que nous laissa ce génial rêveur :

« Il faut s’aimer à tort et à travers ! »

Tout naturellement, dans le courant du dimanche après-midi, un hommage populaire s’est déroulé à quelques pas de l’église du village, face à un grand portrait de Julos. Des guitares et un petit orchestre pour rythmer les textes de l’auteur, lus avec beaucoup d’émotions.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW