«On n’est pas des créateurs de dépôts sauvages» clame le PTB de Verviers

Ce n’était pas du goût de l’échevin de la Propreté publique.
Ce n’était pas du goût de l’échevin de la Propreté publique. - J.-F.C.

Jean-François Chefneux, l’échevin verviétois notamment en charge de l’Environnement et de la Propreté publique, était en colère ce samedi matin en passant dans la rue du Brou. Et il l’a fait savoir sur les réseaux sociaux.

« Un exemple de la fraction de dépôt sauvage qui augmente, surtout en centre-ville ? Les encombrants (ce qui ne rentre ni dans un sac ni dans un conteneur) » a-t-il posté avec photo à la clé.

L’échevin n’a pas hésité à viser directement le PTB. « Merci aux déposants de l’évacuer immédiatement (ils se reconnaîtront sur les photos en vitrine #PTB). Et qu’ils sachent que c’est au moins la troisième fois que pareil comportement est identifié dans leur chef. Tant qu’elle existe, une règle s’applique à tout le monde. Même à ceux qui passent leur temps à donner des leçons ! »

Ce samedi matin.
Ce samedi matin. - J.-F.C.

Vers 10 heures, environ une heure après avoir posté son message, les encombrants en question avaient disparu. Si l’échevin a pensé que le PTB avait lu son message, ce n’est pas du tout le cas, explique László Schonbrodt, conseiller communal PTB à Verviers, passablement irrité.

« Je suis étonné par le fait qu’il se soit permis de mettre ce post. Notre local a été sinistré lors des inondations et le propriétaire a enfin pu commencer les travaux cette semaine suite aux tumultes avec les experts, assureurs etc. » rapporte l’élu. « Les seules choses qui ont transité devant chez nous c’était des dons pour les sinistrés et c’est tout parce qu’il n’y a jamais eu de déchets. Hier, le propriétaire a évacué notre cuisine équipée qui était complètement foutue. Il casse tout en morceaux pour mettre dans sa remorque et amené au parc à conteneurs. Ce samedi, quand l’échevin a pris la photo, il évacuait les meubles du deuxième étage suite au décès de la locataire de l’appartement » détaile László Schonbrodt qui prend ce message comme une «   Nouvelle chamaillerie à 2,5 francs de la majorité communale verviétoise. Quand l’échevin de la propreté essaie de faire passer le PTB pour des créateurs de dépôts sauvages.   »

Si le parti n’est pas d’accord avec la politique de l’échevin en matière de propreté, nous dit-il, chaque fois qu’il le fait savoir c’est toujours de manière démocratique. « Ce n’est pas cette remarque qui va nous empêcher de critiquer sa manière de travailler. On est un peu dans un bras de fer avec l’échevin. J’ose espérer qu’il comprend un peu ce que ça représente les travaux et les évacuations à faire à la suite des inondations. Depuis le départ on est en lutte parce qu’il refuse de prendre les déchets à rue. Et donc, il n’est pas question de lui faire la leçon mais bien de trouver des solutions pour les gens qui sont face à des problématiques. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Verviers (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION