Bpost prévoit de réduire ses émissions de CO2 de 60% en neuf ans

Bpost prévoit de réduire ses émissions de CO2 de 60% en neuf ans
Belga

La ministre en charge des Entreprises publiques, Petra De Sutter (Groen), avec laquelle l’entreprise postale a conclu une « charte de durabilité », envisage également de lier les primes des top managers aux objectifs climatiques, annonce-t-elle mardi, peu avant la présentation de sa note de politique générale au parlement.

En 2019, juste avant la crise sanitaire, « les émissions de CO2 des camionnettes de livraison de bpost et du chauffage, entre autres, se sont élevées à 76 kilotonnes. Si aucune mesure n’est prise, nos experts ont calculé que ces émissions augmenteraient d’au moins 35 % d’ici 2030 », indique la ministre dans un communiqué.

Elle pointe en parallèle la forte croissance des livraisons de colis postaux. « En 2010, tous les opérateurs postaux, et donc pas uniquement bpost, ont livré 72 millions de colis dans notre pays. Dix ans plus tard, ce chiffre s’élève à environ 336 millions ».

« Actuellement, bpost compte 18.000 véhicules en Belgique. À l’horizon 2030, ils rouleront tous à l’électricité verte », assure la ministre écologiste.

Petra De Sutter envisage par ailleurs d’ajouter un critère de durabilité dans le calcul des primes des top managers. « J’entrevois la possibilité d’établir un lien entre les objectifs écologiques concrets et les primes accordées à l’ensemble du Comité de direction de bpost », précise-t-elle.

« La plupart des top managers des grandes entreprises reçoivent une rémunération de base et une prime pour les performances à court et à long terme. Chez bpost, le montant de cette prime dépendra en partie des engagements tenus en matière de durabilité écologique à partir de 2022 », conclut la ministre, en discussion avec bpost sur le pourcentage de cette contribution dans le calcul de la prime.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique