MMA: Francis Ngannou conserve son titre UFC des lourds contre Cyril Gane

MMA: Francis Ngannou conserve son titre UFC des lourds contre Cyril Gane
AFP

Il est un peu plus de 7 heures lorsque celui qu’on surnomme «The predator» lève les bras au ciel en guise de victoire pour la ceinture des poids lourds devenant ainsi l’homme le plus fort du monde. Son adversaire, Cyril Gane, tête basse lors du verdict final se doute de la décision des juges. Le score? 48-47, 48-47 et 49-46 en faveur de Ngannou. Le colosse camerounais s’est montré soulagé en conférence de presse: «C’est un grand soulagement, glisse le vainqueur au micro de RMC Sport en sortant de la cage. Mes 10 derniers mois n’ont pas été faciles. J’ai eu plusieurs pressions psychologiques mais je savais que le plus important était de garder la tête froide. Je n’ai certes pas mis K.O.Ciryl, mais je suis content d’avoir déçu ceux qui pensaient qu’il me battrait en cinq reprises. J’étais le champion et je le reste. Le boss, c’est moi »

Prises au sol, combat à l’usure: comment Ngannou a dominé Gane pour conserver sa ceinture mondiale de MMA

Un combat qui ne s’est pas passé comme les amateurs de MMA l’imaginaient. On comptait sur une des frappes de mule peu orthodoxe de Ngannou pour mettre au sol son adversaire. Du côté du Français, on s’attendait à ce qu’il use son opposant, âgé de 5 ans de plus que lui au bout de 5 rounds et qu’il profite de sa vitesse. Rien ne s’est déroulé comme prévu car c’est au sol que « The Predator » a remporté le combat.

Les deux premiers rounds étaient pourtant en faveur de Gane qui parvenait à bien à user son adversaire mais au 3e round les choses ont changé : Ngannou réalise un Take Down et renverse Gane au sol ce qui provoque la torpeur dans le stade ! En mode lutteur, le Camerounais a ainsi plusieurs fois mis au sol le Français, usant de sa force pour l’éreinter, sans pour autant le toucher violemment avec ses poings. Gane a bien tenté une clé de bras au 4e round, mais elle n’a pas tenu assez longtemps. Pas plus que l’autre à la cheville dans le suivant.

Ce n’était pas gagné d’avance pour «The predator» qui a avoué en conférence de presse d’après combat avoir subi un déchirement d’un ligament croisé antérieur au genou 3 semaines plus tôt. «J’ai saisi l’occasion au sol car je n’étais pas très stable sur mon genou. Cela m’évitait d’étouffer mon genou. » a révélé Ngannou.

« Une revanche contre Gane ? Bien sûr… si je reste en UFC »

«  Je sais que je n’ai pas déçu parce que même à chaud, je sais que c’est une bonne performance. La plupart des gars face à lui tombent sur des K.O, moi j’ai prouvé que je savais faire des choses. On était à pas grand-chose de le faire taper sur la clé de talon, il m’a manqué des détails. J’ai beaucoup de frustration.  » a déclaré Cyril Gane après sa défaite.

Seulement pratiquant de MMA depuis un peu plus de trois ans, celui qu’on surnomme « Bon Gamin » connaît un petit coup d’arrêt dans son ascension fulgurante vers les sommets : «  Il faut travailler sur tout, c’est mon début de carrière. Il ne faut pas que ça me fasse trop de torts. Il faut voir ça comme de l’apprentissage.

Le poulain de Fernand Lopez veut déjà « une revanche » face au Camerounais et celui-ci n’y est pas opposé malgré sa relation difficile avec le directeur de l’UFC : «  Une revanche contre Gane ? Bien sûr… si je reste en UFC  » prévient Ngannou.

Sauf qu’il y a un hic : le Camerounais a peut-être disputé son dernier combat avec l’UFC. Le champion est en froid avec ses patrons. Il s’estime sous payé et nourrit un rêve qu’il avait déjà quand il dormait sans son parking souterrain à Paris en 2013. Il veut devenir boxeur professionnel. Plutôt que Ciryl Gane, il veut affronter Tyson Fury, le champion du monde des lourds mais dans le noble art. Il l’a encore redit ce dimanche : «  Tout est possible pour la suite. Il faut résoudre la situation avec l’UFC, qui est très tendue ces derniers temps. J’ai le maximum de cartes en main. Soit ils vont s’arranger pour négocier soit ils vont me libérer. Je combats la liberté et l’indépendance, c’est tout. J’ai la boxe dans un coin de ma tête, c’est l’une des options à considérer. J’ai les yeux ouverts, je ne vais pas passer ma vie à l’UFC. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Omnisports