Sanda Dia: un des comitards, affirme avoir été à l’intérieur quand ça a dégénéré

G. A., surnommé Shrek, a indiqué qu’il se trouvait à l’intérieur du chalet quand l’état de santé de la victime s’est fortement dégradé.

Shrek était accompagné de deux autres comitards pour encadrer cette épreuve de trois bleus, dont Sanda Dia. Le trio de baptisés est allé réveiller les recrues après une beuverie la veille. Ils ont aidé les bleus à s’habiller et se sont rendus en voiture à un chalet à Vorselaar (province d’Anvers) où ils devaient procéder à la cérémonie finale. Shrek a constaté que Sanda était un peu moins alerte que ses deux compères de bleusaille. Une fois arrivés sur place, les bleus ont dû se mettre au travail et creuser le puits dans lequel ils allaient devoir se blottir par après. Shrek a précisé que Sanda Dia a participé à ces manoeuvres d’excavation., ce qui a fait réagir le père de la victime, Ousmane Dia, qui a crié que le prévenu mentait. Le père a dû quitter la salle.

G. A. a poursuivi son récit, précisant qu’il n’avait pas assisté au rituel des petits poissons et de la sauce au poisson car lui et les autres comitards étaient dans la cuisine du chalet à ce moment-là.

« C’est le temps fort du baptême et personne n’a vu quoi que ce soit », a relevé la présidente après l’explication de Shrek.

Comme Sanda présentait des signes d’hypothermie, il a été sorti du puits et placé près du feu de camp. « Son état s’est rapidement détérioré. J’ai d’abord pensé que cela était dû au froid », poursuit Shrek. « Après, nous avons encore discuté 10 à 15 minutes afin de savoir ce que nous devions faire et nous avons essayé de le mettre dans la voiture. »

Le 5 décembre 2018, le cercle estudiantin Reuzegom avait organisé une épreuve de baptême à laquelle ont pris part Sanda Dia, 20 ans, et deux autres bleus. L’activité avait débuté à Louvain et s’était poursuivie dans un chalet à Vorselaar où la victime avait dû rester plusieurs heures dans un puits glacé. L’état de santé du jeune homme s’était nettement dégradé après avoir ingurgité de l’alcool et de l’huile de poisson. La victime, originaire d’Edegem (province d’Anvers), était décédée le 7 décembre 2018 à l’hôpital.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde