Guerre en Ukraine: un chasseur de mines de retour de Baltique, un autre sur le départ

Guerre en Ukraine: un chasseur de mines de retour de Baltique, un autre sur le départ
isopix

Ce bâtiment remplacera un autre, le CMT M921 Lobelia, rentré jeudi à son port d’attache de Zeebrugge, a précisé un porte-parole militaire à l’agence Belga.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février dernier, l’Otan a fortement renforcé son dispositif militaire en Europe de l’est, sur terre, dans les airs et en mer.

La Belgique contribue à cet effort avec un chasseur de mines au sein de la flottille SNMCMG1 et un détachement terrestre de quelque 250 militaires en Roumanie. Le gouvernement a aussi prolongé jusque fin juillet, en l’élargissant, la mission des quatre avions de combat F-16 opérant depuis l’Estonie.

Selon l’Otan, le groupe SNMCMG1 est actuellement composé de trois bâtiments de lutte contre les mines (estonien, lituanien et néerlandais) et est placé sous le commandement d’un officier estonien, le commandant Ott Laanemets. Ses navires ont fait escale du 25 au 27 avril à Turku (sud-ouest de la Finlande) et s’est entraîné avec des unités finlandaises. Il devait ensuite participer à un exercice près de l’archipel finlandais, un ensemble d’îles situé à l’entrée du golfe de Botnie, avec la flotte côtière finlandaise.

La Finlande et la Suède, deux pays neutres membres de l’Union européenne et partenaires de l’Otan, envisagent la possibilité de rejoindre l’Alliance atlantique dans un contexte de tensions accrues depuis le déclenchement de l’invasion russe en Ukraine.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Zeebrugge (c.f. Bruges)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique