Un Clasico en finale de la Coupe féminine

Une première depuis 1995.
Une première depuis 1995. - Belga

Quel que soit le verdict final sur la pelouse de l’AFAS Stadion, le lauréat brandira un trophée derrière lequel il court depuis un peu de temps. Le dernier succès du Standard date déjà de 2018 tandis qu’il faut carrément remonter à 2013 pour retrouver une victoire anderlechtoise. Ce Clasico féminin en finale va permettre symboliquement de refermer la parenthèse du Covid. En 2021, la compétition a été arrêtée tandis que le premier confinement a justement annulé la finale... Standard-Anderlecht, qui aurait déjà dû être la première affiche entre les deux clubs depuis... 1995 !

Après avoir remporté son cinquième titre d’affilée, le Sporting a l’opportunité de décrocher le doublé pour le dernier match de Johan Walem à la tête de la section féminine bruxelloise. Ce duel entre les deux équipes les plus titrées dans cette compétition (8 pour le Standard, 10 pour Anderlecht... dont 4 sous la dénomination Brussels 71) s’annonce sans doute plus équilibré qu’il n’y paraît. Si le Sporting (phase classique et Playoffs 1 compris) a remporté 3 des 4 duels cette saison (4-1, 0-2 et 2-0), la victoire liégeoise 1-0 (but de Schoenmakers) en mars avait apporté un peu de suspense dans la lutte pour le titre. De plus, les filles de Stéphane Guidi ont également accroché OH Louvain (le dauphin du Sporting) en quarts de finale en s’imposant 1-2.

Pour ajouter du piment, il demeure dans les... deux équipes des lauréates de la finale 2018 remportée par le Standard : Maurane Marinucci, Zoé Van Eynde, Elien Nelissen, Sanne Schoenmakers et Yuna Appermont côté liégeois, Noémie Gelders... qui avait marqué lors de cette finale contre Genk, chez les Mauves.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Angleterre

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard