Saint-Léger: Jean-Claude Borceux, le juge aux 20.000 dossiers, est décédé

Une figure connue dans le monde de la justice luxembourgeois.
Une figure connue dans le monde de la justice luxembourgeois. - M.D.

« Moi-même je suis extrêmement touché par le départ inopiné de cet homme « bien » à tous les niveaux. Je l’ai connu tout au long de ma carrière de chroniqueur judiciaire arlonais. Et je lui dois beaucoup… Beaucoup de scoops ! », explique Marc Durant. Ce dernier, qui a fait toute sa carrière à la Meuse Luxembourg et qui s’est fait connaître dans les couloirs de nos tribunaux, a tenu à rendre hommage à cette figure du monde judicaire. « Après avoir été un excellent avocat -et bâtonnier du Barreau d’Arlon- il a révélé la force de son talent comme président du tribunal de police du chef-lieu. Un magistrat d’une qualité exceptionnelle, très à l’écoute des justiciables, dirigeant ses audiences et, surtout, rendant ses jugements avec beaucoup de bon sens, en bon père de famille. »

Un épicurien

Le journaliste dresse également la personnalité de cet ancien avocat. « Des dizaines de fois, je suis passé le voir dans son bureau du rez-de-chaussée du « Bâtiment B » du palais de justice, place Schalbert. Il m’a raconté des dizaines d’anecdotes plus drôles les unes que les autres. L’homme avait énormément d’humour et surtout il aimait la vie. Un moment terrible : J’étais dans son bureau quand nous avons appris les attentats au journal « Charlie Hebdo »… Inoubliable. »

Jean-Claude Borceux était un amoureux de la vie. « La rencontre de deux épicuriens, lorsque nous allions déjeuner ensemble. Il me parlait de ses amours : sa famille -à laquelle je pense très fort en ce moment sans vraiment la connaître-, son bateau, la bonne bouffe, le foot, la vitesse en voiture (sur circuit). Installé dans la commune de Saint-Léger, il avait accédé à la retraite en devenant président honoraire du Tribunal de police en 2017. Il était en pleine forme. La plupart de ses nombreux amis, moi le premier, ont été surpris et effondrés à l’annonce de son départ. Il avait 71 ans. Bon voyage l’ami ! »

Il s’était confié

« L’un des premiers projets de ma retraite est d’apprendre à mon petit-fils de 7 ans à pécher. Cela fait plusieurs années qu’il passe devant les cannes à pêche dans le garage et qu’il demande à son papy quand est-ce qu’il va lui apprendre à s’en servir. Ce n’est désormais plus qu’une question de jours », nous avait confié Jean-Claude Borceux au moment de prendre sa retraite. « Je vais également le suivre au football et peut-être m’impliquer dans le club de Saint-Léger. Je fais aussi partie de la commission d’enquête de l’Union Belge de Football qui se charge d’enquêter sur les suspicions de tricherie lors des matches. Finalement, j’aimerais aussi me rendre à nouveau sur des événements de sport automobile, l’une de mes passions. Bref, je quitte le monde de la justice de manière sereine après 42 ans de boulot et je compte bien profiter de ma retraite. »

La cérémonie civile suivie de l’inhumation aura lieu à la salle communale de Saint-Léger (19, rue du Château) ce jeudi 19 mai à 14h30. La rédaction de La Meuse Luxembourg présente ses plus sincères condoléances à son épouse, Jacqueline Remy, à ses enfants ainsi qu’à tous ses proches.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Saint-Léger (prov. de Luxembourg)Arlon (prov. de Luxembourg)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG