Guerre en Ukraine: les négociations de paix avec la Russie sont suspendues

AFP
AFP

«Le processus de négociations est en pause», a-t-il déclaré, cité par la présidence ukrainienne. «La Russie ne fait pas preuve d’un élément clé: la compréhension de (...) ce qui se passe actuellement dans le monde et de son rôle extrêmement négatif», a-t-il poursuivi, ajoutant que Moscou «ne comprend pas que la guerre ne se déroule plus selon ses règles, son calendrier ou ses plans».

«L’objectif stratégique des Russes, c’est tout ou rien», a encore affirmé M. Podoliak. Les élites politiques russes «ont peur de dire la vérité, c’est-à-dire qu’il faut se retirer de la guerre selon des conditions tout à fait différentes que celles initialement annoncées».

Plusieurs rencontres entre négociateurs des deux camps ont eu lieu mais n’ont donné aucun résultat concret. La dernière rencontre entre les chefs des délégations, Vladimir Medinski côté russe et David Arakhamia pour l’Ukraine, remonte au 22 avril, selon les agences russes.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait lui accusé l’Ukraine le 25 avril de «faire semblant» de discuter, tout en assurant que Moscou voulait «continuer à mener des négociations».

La Russie a envahi l’Ukraine le 24 février. Après avoir été arrêtées dans la région de Kiev en mars, les troupes russes ont été contraintes de reculer et ont annoncé en avril entrer dans une nouvelle phase de la guerre centrée sur la capture du Donbass, dans l’Est de l’Ukraine, où leur avancée est là aussi très lente.

La Russie affirme que son offensive vise à la protection des populations du Donbass, ainsi qu’à la «démilitarisation» et la «dénazification» de l’Ukraine.

Moscou n’a pris le contrôle total que d’une capitale régionale ukrainienne depuis le début de la guerre, Kherson, dans le sud du pays.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde