Beauraing: il avait des gestes déplacés envers son garçon de 3 ans et ses nièces

Des comportements déplacés et des attouchements sur trois enfants.
Des comportements déplacés et des attouchements sur trois enfants. - Illu PQR

Une peine de cinq ans de prison avec sursis probatoire a été prononcée, mercredi, par le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme né en 1991 poursuivi pour des attentats à la pudeur commis sur un de ses deux enfants et ses deux nièces, entre 2016 et 2020 à Beauraing. Les faits commis sur son deuxième enfant, pour lesquels il était aussi poursuivi, n’ont pas été déclarés établis. Sa compagne de l’époque, poursuivie pour non-assistance à personne en danger, a par ailleurs bénéficié d’une suspension du prononcé.

À deux reprises, le prévenu a été surpris par sa compagne en pleine érection alors qu’il était en présence de son petit garçon âgé de trois ans et demi, nu et lui aussi en érection. Elle en fait part à sa mère et à une amie, affirmant avoir assisté à des gestes déplacés. Le prévenu contestait les attouchements mais reconnaissait avoir été en érection en présence de son fils car il souffrait, selon lui, de priapisme. À cette époque, une enquête avait été ouverte mais le dossier avait été classé sans suite, faute d’élément. Le suspect s’était même soumis à un test du polygraphe, dont le résultat a été non-mensonger.

Une absence de remise en question

Mais en 2020, il a été surpris par son propre père en train de commettre des attouchements sur son fils, ce qui a relancé l’enquête. Celle-ci a aussi mis en évidence des attouchements sur ses deux nièces, âgées de quatre et six ans au moment des faits.

Dans son jugement, le tribunal a notamment tenu compte de la ruse et des manœuvres utilisées par le prévenu, de son mépris pour les jeunes enfants, dont son fils, de son absence de remise en question, vu son énième changement de version lors de l’audience, et de sa dangerosité.

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dinant (prov. de Namur)Beauraing (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers