Cité sinistrée de Logivesdre à Dolhain: la réunion avec le ministre s’est bien passée

La reconstruction de la cité sinistrée de Logivesdre à Dolhain suscite de vifs débats.
La reconstruction de la cité sinistrée de Logivesdre à Dolhain suscite de vifs débats. - A.R.

On a beaucoup parlé ces derniers temps de la cité sinistrée de Logivesdre, dans le quartier du Vieux-Moulin à Dolhain. Début mai, nous vous révélions qu’un rapport prônait la démolition de 50 logements dont 42 appartenant à Logivesdre. Or, la société de logements sociaux avait déjà entamé des travaux pour les remettre à neuf.

Du coup, le 9 mai dernier, Christophe Collignon, ministre wallon du Logement, a ordonné à Logivesdre d’arrêter les travaux. Car le risque d’inondation est toujours bien présent à cet endroit.

Et une réunion s’est déroulée ce mardi 24 mai afin de tenter d’arrondir les angles et de réduire les tensions. Le ministre socialiste était présent tout comme Logivesdre et la ville de Limbourg. Interrogé par nos collèges de l’Avenir, le président de Logivesdre estime que cette réunion a été constructive. La société de logements de service public a pu discuter de manière sereine avec les autres parties et donner sa vision des faits. Selon Thierry Lejeune, le but n’est évidemment pas de mettre en danger la vie des locataires.

Au niveau du Logivesdre toujours, on explique ne pas être au courant de la dangerosité de l’endroit. Et on estime que la bourgmestre de Limbourg Valérie Dejardin savait plus de choses par rapport à cet endroit et Logivesdre le déplore. Et pas question à l’heure actuelle de changer de position pour Logivesdre qui veut continuer les travaux.

Réunion avec Borsus

Toujours selon l’Avenir, une réunion aura prochainement lieu avec le cabinet du ministre Willy Borsus pour analyser ce dossier. Valérie Dejardin a aussi confirmé que la réunion de ce mardi s’était bien déroulée. Elle n’a pas manqué de souligner que la sécurité des habitants restait la priorité absolue. Quant au fait de voir Logivesdre se plaindre de ne pas avoir eu de rapport sur la dangerosité du quartier Vieux-Moulin, elle affirme que cette étude a toujours existé et a même été rendue publique par le cabinet Borsus.

Une nouvelle réunion est aussi prévue avec Logivesdre le 1er juin prochain pour parler à nouveau de la cité sinistrée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Limbourg (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION