Fabrice Casse a porté un très grand nombre de coups aux deux victimes

Françoise Donckers et l’homme accusé de l’avoir assassinée.
Françoise Donckers et l’homme accusé de l’avoir assassinée. - D.R.

L’expert a confirmé que l’accusé a porté un très grand nombre de coups de couteau aux deux victimes. Les faits s’étaient déroulés le 26 août 2020 à Spa. Françoise Donckers, âgée de 40 ans, avait été tuée de plusieurs coups de couteau. Sa fille âgée de 12 ans, Mya Huberty, avait également été tuée de nombreux coups de couteau.

Lors des autopsies, le médecin légiste Aurélien Partoune a dénombré un très grand nombre de coups de couteau portés aux deux victimes. Le corps de Mya Huberty, âgée de 12 ans, présentait sur le corps un total de 59 lésions réalisées par instrument piquant-tranchant. Neuf de ces lésions se situaient au niveau du visage, sur les joues, les oreilles et la tempe et n’avaient pas de potentiel létal. 34 autres plaies ont été dénombrées au niveau du cou. 28 sur le devant et 6 à la nuque. Ces plaies ont causé le décès de la victime. Mya a aussi été atteinte de six coups de couteau à la poitrine, dont deux à hauteur du cœur. Trois lésions ont encore été retrouvées au niveau de l’épaule tandis que l’enfant présentait aussi 7 lésions de défense sur les membres supérieurs.

L’expert a précisé que les deux veines jugulaires ont été sectionnées à plusieurs reprises dans le cou. Deux coups de couteau ont réellement pénétré le cœur.

Mya Huberty présentait en outre des lésions contondantes comme un écrasement des lèvres sur les dents, compatible avec une main qui se pose sur la bouche pour la faire taire. Différentes lésions d’abrasion démontrent que sa peau a été frottée.

Le médecin légiste a relevé que Françoise Donckers présentait des lésions contondantes au visage et au crâne ainsi que cinq infiltrations hémorragiques. Au minimum 17 coups ou heurts contre des objets contondants ont été réalisés sur elle.

Françoise Donckers présentait 33 lésions de coups de couteau au niveau du cou, principalement sur la face avant. L’artère carotide droite a été sectionnée à cinq reprises, ainsi que le larynx et l’os hyoïde. Elle présentait aussi 7 lésions de coups de couteau au niveau de la poitrine, dont trois ont atteint les poumons et causé un hémopneumothorax, responsable du décès. Cette victime présentait aussi des lésions de défense sur les épaules et les membres supérieurs.

Le médecin légiste avait également réalisé un examen sur l’accusé qui était présent au moment de la découverte des corps. Il présentait trois coupures aux doigts et prétendait s’être occasionné ces blessures lors d’une chute dans des escaliers. Ses déclarations sont incompatibles avec le constat réalisé par l’expert, car elles ont été réalisées avec un instrument tranchant.

D’autres témoins seront entendus mercredi.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Spa (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers