La peine de réclusion à perpétuité requise contre Fabrice Casse

Fabrice Casse pourrait connaître sa peine ce vendredi.
Fabrice Casse pourrait connaître sa peine ce vendredi. - E.L.

Les faits s’étaient déroulés le 26 août 2020 à Spa. Françoise Donckers, âgée de 40 ans, avait été tuée de plusieurs coups de couteau. Sa fille âgée de 12 ans, Mya Huberty, avait également été tuée de plusieurs coups de couteau.

Lors de sa première délibération, le jury de la cour d’assises de Liège a reconnu Fabrice Casse coupable d’avoir commis deux assassinats. L’accusé a aussi été reconnu coupable de trois vols d’usage et de deux faits de sabotage et d’intrusion informatique.

Une bombe à retardement

À l’issue du prononcé de ce verdict de culpabilité, le ministère public a requis la peine de réclusion criminelle à perpétuité contre Fabrice Casse. Le substitut Christine Pevée a considéré que Fabrice Casse présente un risque de récidive majeur et qu’il est comparable à une bombe à retardement. « La prison à long terme est pour Fabrice Casse et pour la société la seule solution d’éviter un risque de récidive », a-t-elle indiqué.

Le ministère public estime qu’il n’existe pas d’élément pour retenir des circonstances atténuantes en faveur de Fabrice Casse. L’accusé, égocentrique et manipulateur, ne présente aucune empathie et se victimise systématiquement.

Les avocats de la défense, Me Croisier et Me Mallants, sollicitent une peine moins lourde.

L’arrêt est attendu en fin d’après-midi.

Fabrice Casse est bien coupable des assassinats de Françoise Donckers et Mya Huberty

Casse a été reconnu coupable.
Casse a été reconnu coupable. - D.R.

Après quatre heures de délibérations, les jurés de la cour d’assises de Liège ont déclaré, vendredi, Fabrice Casse coupable d’avoir commis les assassinats de Françoise Donckers et de sa fille Mya Huberty. Ce Verviétois âgé de 28 ans avait porté plusieurs dizaines de coups de couteau à ses deux victimes.

Les faits reprochés à l’accusé s’étaient déroulés le 26 août 2020 à Spa. Françoise Donckers, âgée de 40 ans, avait été tuée de plusieurs coups de couteau. Sa fille âgée de 12 ans, Mya Huberty, avait également été tuée de plusieurs coups de couteau.

Les corps des deux victimes avaient été retrouvés le 29 août 2020 dans leur appartement de Spa. Le corps de Françoise Donckers présentait un total de 43 lésions réalisées au couteau, dont 33 au niveau du cou et 7 au niveau de la poitrine. Le corps de sa fille présentait un total de 59 lésions, dont 34 dans le cou et 6 au niveau de la poitrine.

Jalousie maladive

L’enquête s’était rapidement orientée vers Fabrice Casse, le dernier compagnon de Françoise Donckers. Fabrice Casse et Françoise Donckers s’étaient rencontrés en février 2020 mais ne vivaient pas ensemble. Leur relation était apparue compliquée et émaillée de nombreuses disputes. Fabrice Casse manifestait une jalousie maladive à l’égard de Françoise Donckers, connaissait des accès de colère et se montrait violent en paroles. Il n’avait pas supporté l’idée d’être quitté.

A l’issue de la première délibération portant sur la culpabilité, Fabrice Casse a été déclaré coupable d’avoir commis les assassinats de Françoise Donckers et de sa fille Mya Huberty. Il a également été déclaré coupable d’avoir commis trois vols et deux faits d’intrusion et de sabotage informatique.

Ces faits ont bien été prémédités

Selon le jury, le nombre de coups et leurs localisations traduisent la volonté certaine de Fabrice Casse de donner la mort avec une très grande violence. Ces faits ont bien été prémédités.

Dans la motivation de leur décision, les jurés retiennent que la résolution criminelle est née longtemps avant l’acte. Les menaces de mort avaient été répétées depuis le mois de mai. Le trajet emprunté par Fabrice Casse le jour des faits est inhabituel et prévoyait d’enjamber les haies et clôtures du domicile de Françoise Donckers.

Le jury a aussi tenu compte du sang-froid manifesté par l’auteur dans la réalisation des faits et du temps de réflexion qu’il s’est octroyé entre les deux assassinats.

L’arrêt sur la peine est attendu en fin d’après-midi.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Spa (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers