Départ de Kompany, arrivée de Mazzù…: les supporters d’Anderlecht prennent la parole

Vidéo
Les supporters anderlechtois ont des envies de titre. @News
Les supporters anderlechtois ont des envies de titre. @News

À commencer par cette absence de titre depuis 2017, où le Sporting a été sacré champion de Belgique. Un sujet qui aurait pu être évité si les Anderlechtois avaient fait la différence lors de la finale de Coupe de Belgique, finalement remportée aux tirs au but par La Gantoise en avril dernier. Cette attente de titre pour un club du calibre d’Anderlecht fait grincer les dents de bon nombre de supporters. « L’absence de titres commence évidemment à se faire sentir, surtout avec cette finale de Coupe totalement manquée où l’équipe ne s’est pas montrée à la hauteur pour soulever un trophée. Mais honnêtement, je ne pense pas que la saison prochaine sera la bonne non plus… Pour l’instant, je ne vois pas Anderlecht pouvoir lutter pour le titre de champion de Belgique avec cette équipe parfois trop fébrile », soupire Marc, un supporter anderlechtois.

Au-delà de ce trou dans le palmarès, les Mauves ont dû faire face à un départ important, celui de leur coach Vincent Kompany, à la tête d’Anderlecht depuis 2019, d’abord en tant que joueur-entraîneur puis en tant que manager par la suite. Celui qui a fait ses premiers pas dans le coaching à Anderlecht est parti relever un nouveau challenge à Burnley, en Championship (D2 anglaise), un départ qui laisse un goût amer à certains. « La décision de Kompany va à l’encontre de tout ce qu’il dit et ce qu’il prône depuis trois ans… Au final, il a manqué de transparence et d’honnêteté et selon moi, Anderlecht n’était qu’un tremplin dans sa carrière de coach », avance Jérôme, supporter assidu du matricule 35.

Mazzù, un choix judicieux

Pour reprendre le flambeau après le départ de Kompany, les dirigeants anderlechtois n’ont pas tardé et ne sont pas allés chercher très loin en recrutant Felice Mazzù dans cette tâche, lui qui a ramené l’Union Saint-Gilloise au sommet du football belge. Le technicien va-t-il s’imposer comme chez le voisin unioniste ? Telle est la question qui brûle les lèvres des supporters anderlechtois. Une chose est sûre, c’est que Felice Mazzù connaît bien la D1A et que sa légitimité n’est plus à remettre en question. « L’arrivée de Mazzù est bénéfique dans les deux sens. D’un côté, c’est un entraîneur de renom et l’un des rares Wallons à bénéficier d’une bonne cote au nord du pays. Et dans un second temps, cela déforce assurément le voisin unioniste qui devient un rival dans la compétition », explique l’un des supporters.

Mais la première sortie du nouveau coach anderlechtois n’a pas été une franche réussite avec une défaite pour son premier match à la tête des Mauves, lors d’une joute amicale face à Saint-Trond ce samedi après-midi (0-1). Un départ manqué qui nécessitera assurément quelques réglages et certainement l’arrivée de quelques renforts pour corriger le tir. « Il faudra recruter du solide et mettre en place un noyau compétitif pour espérer mieux que la troisième place obtenue cette saison et concurrencer Bruges et l’Antwerp qui se renforcent bien… Il est temps d’amener de l’expérience au service de l’équipe », ajoute Ludovic, supporter du Sporting depuis 28 ans.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht