La société de transports publics De Lijn va pouvoir déterminer elle-même ses prix

La société de transports publics De Lijn va pouvoir déterminer elle-même ses prix
Belga Image

Les partenaires privés vont aussi jouer un rôle plus important dans le futur.

De Lijn attendait impatiemment un nouveau contrat de gestion pour la période 2023-2027. Le précédent avait expiré en 2020 et était prolongé tacitement depuis.

Le nouveau contrat est une petite révolution pour De Lijn, qui obtient beaucoup plus d’autonomie. L’entreprise de transport est non seulement autorisée à rendre son offre plus flexible, mais aussi à déterminer elle-même le prix des billets de tram et de bus, à l’exception des tarifs sociaux. Jusqu’à présent, toute modification des tarifs devait être soumise au gouvernement flamand.

On ne connaît pas encore l’impact de cette décision sur les prix des billets, mais De Lijn avait auparavant indiqué vouloir par exemple augmenter le prix aux heures de pointe et les réduire aux heures creuses.

Parallèlement à cette plus grande autonomie, le gouvernement flamand a décidé de poursuivre la privatisation des transports publics en Flandre. De Lijn confie déjà une part des voyages à des partenaires privés. Cette part passera de 29,3 à 33 % dans les prochaines années.

Le budget d’investissement de De Lijn va par ailleurs augmenter de 120 millions d’euros par an, pour atteindre une moyenne de plus de 260 millions d’euros par an. Ces fonds sont destinés aux investissements stratégiques, aux investissements dans les projets de gares et aux investissements d’écologisation.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique