«Mission impossible»: le coach de Paide pessimiste avant d’affronter Anderlecht

Belga Image
Belga Image

La tâche de Paide Linnameeskond semble quasiment insurmontable. Battu 0-2 en Estonie à l’aller, l’actuel 4e de son championnat défiera Anderlecht jeudi (20h) lors du match retour du 3e tour préliminaire de la Conference League. « C’est quasiment mission impossible », a lancé, presque dépité, l’entraîneur estonien Karel Voolaid, ce mercredi.

« Je m’attends clairement à un match beaucoup plus dur qu’à l’aller », a estimé le technicien de 45 ans lors de la traditionnelle conférence de presse à la veille de match. « Je sais que les équipes belges sont très fortes à domicile, notamment grâce au soutien positif de leurs fans. »

« Pour le moment, je ne dispose pas vraiment des bonnes armes. Il faut rester réalistes, nous n’avons pas l’équipe pour atteindre la phase de groupes. Mais en football, les choses ne sont pas toujours normales. Et si tout ne tourne pas rond pour Anderlecht, peut-être allons-nous avoir notre chance. Autrement, ce sera presque mission impossible après avoir perdu 0-2 à Tallinn », a ajouté Voolaid.

Passé par presque toutes les catégories d’âge des sélections estoniennes avant de diriger l’équipe nationale durant 14 matches entre 2019 et 2020, Voolaid n’a pas encore décidé de son onze de base. « Je n’ai pas d’équipe claire en tête. Certains joueurs expérimentés doutent, ce sera l’occasion pour les jeunes d’engranger de l’expérience. En tout cas, il faudra mieux défendre, jouer bas et fermer les espaces car nous allons jouer sous la pression adverse. »

Vainqueur de la dernière Coupe d’Estonie, Paide a déjà passé deux tours, en écartant d’abord les Géorgiens du Dinamo Tbilissi puis les Arméniens du FC Ararat Armenia, chaque fois aux tirs au but. « En trois participations, c’est la première fois de l’histoire que le club passe le premier tour préliminaire. C’est une étape pour nous et c’est satisfaisant. Mais à l’heure actuelle, nous voulons simplement faire de notre mieux jeudi », a ajouté Voolaid.

Également présent devant l’unique journaliste en conférence de presse, Karl Mööl voudra voir son équipe simplement « jouer son jeu ». « Si nous sommes capables d’ouvrir le score, tout reste possible pour nous. On devra mieux défendre qu’à l’aller et convertir nos occasions, contrairement au match aller », a estimé le milieu de terrain défensif de 30 ans.

Paide aura malgré tout l’avantage d’arriver frais. En effet, le club a bénéficié du report de son match du week-end dernier par la fédération estonienne pour reposer ses troupes.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht