Secteur de la construction: températures en hausse, productivité en baisse

Secteur de la construction: températures en hausse, productivité en baisse
Ricardo Gomez / Unsplash

La productivité des entreprises de construction souffre des températures caniculaires. Selon la Confédération Construction, qui défend les intérêts de plus de 16.000 entreprises du secteur, la perte de productivité reste « limitée » entre 25 et 29 degrés mais «s’avère énorme» au-delà de 30 degrés.

Les métiers de la construction sont tributaires de la météo toute l’année. On imagine sans mal que travailler sur un chantier (et notamment sur des toits) ne doit pas être évident quand il fait si chaud. Les risques d’insolation ou de malaise sont réels, d’autant qu’il s’agit de métiers physiques. Quant aux matériaux, certains supportent mal la chaleur.

L’organisation indique par conséquent que de nombreuses entreprises de construction prennent des mesures exceptionnelles face à la vague de chaleur, notamment le début anticipé de la journée de travail et des pauses supplémentaires.

Cependant, selon une enquête de la confédération (à laquelle 233 entrepreneurs et installateurs ont participé), une perte de productivité d’environ 10% touche 65% des sociétés de construction en cas de températures comprises entre 25 et 29 degrés. Lorsque le mercure atteint 35 degrés, 20% des entreprises de construction évoquent même une quasi-interruption des activités.

Retard sur le chantier

«C’est compréhensible, car il faut évidemment que les conditions restent supportables pour nos travailleurs, mais certains matériaux ne résistent absolument pas à cette chaleur. Pour le secteur de la construction, cette vague de chaleur n’est pas une bonne nouvelle», confirme Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction. «Si le nombre de jours très chauds reste limité, l’impact sur les délais des travaux de construction sera également assez minime, mais si nous sommes confrontés à des périodes de chaleur de plus en plus longues, il pourrait y avoir des conséquences pour le client final.»

Lorsque les températures continuent de grimper, cela pose particulièrement problème pour un certain nombre d’activités (travaux de toitures, de voiries, et autres travaux extérieurs), mais il convient de noter que plusieurs matériaux deviennent effectivement inutilisables à de telles températures. Songeons à la colle, à la peinture, au mortier et au béton.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique