18 hectares de forêts coupés à Stoumont… pour l’écologie

Des épicéas seront abatus à Stoumont.
Des épicéas seront abatus à Stoumont. - prétexte archives GDS.

Aussi étonnant que ça puisse paraître, la plupart des forêts de résineux ne sont absolument pas naturelles. Elles sont en outre sources de problèmes liés à l’écologie. Les résineux n’absorbent pas beaucoup d’eau, ce qui est une des causes des inondations de juillet 2021, et ils sont parfois ravagés par les scolytes. Du coup, lorsque l’on propose de les raser pour remettre quelque chose d’autre à la place, l’idée ne semble pas délirante.

Dans le cadre du projet « LIFE Vallées ardennaises », un important chantier de restauration écologique de forêts naturelles va prochainement voir le jour à Stoumont, au lieu-dit « Mâle Hé ». Le projet va permettre de convertir pas moins de 18 hectares de forêts résineuses en forêts naturelles feuillues riches en biodiversité. L’endroit n’a pas été choisi au hasard puisque la parcelle a été ravagée par les scolytes. L’exploitation rapide du peuplement permettra également de stopper la propagation des foyers actuels vers d’autres peuplements pour l’instant épargnés.

Restaurer

« L’intérêt écologique de cette conversion de résineux en feuillus est très élevé, d’autant plus que la zone est exposée nord, favorisant le développement d’un habitat rare à l’échelle de la Région wallonne et dont la protection est prioritaire à l’échelle de l’Europe », font savoir les coordinateurs. « De plus, le contexte des lieux (très fortes pentes) ne permet pas de justifier une replantation de résineux, voire de feuillus, car les coûts d’exploitation sont bien trop élevés par rapport à un site facile d’accès et moins accidenté. » C’est donc assez naturellement que la commune de Stoumont, le Département de la Nature et des Forêts et le projet « LIFE Vallées ardennaises » se sont associés pour la mise en œuvre de ce chantier qui permettra la conversion de cette forêt.

Si on parle effectivement d’une coupe à blanc de 18 hectares, l’objectif final n’est pas de déboiser la zone et de transformer définitivement le paysage, mais bien de restaurer écologiquement l’habitat naturel présent avant la plantation des résineux, avec donc l’objectif que la zone se reboise naturellement par la régénération des feuillus (ou à l’aide de quelques plantations si nécessaire). Le site retrouvera un aspect boisé quelques années après la coupe, mais la forêt naturelle visée mettra plusieurs décennies pour se développer.

La coupe à blanc des 18 hectares se déroulera en une seule fois. La Direction de Liège du Département de la Nature et des Forêts a donné son accord pour déroger au Code forestier, qui limite normalement les mises à blanc de peuplements résineux à une superficie maximale de 5 hectares.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Stoumont (prov. de Liège)Région wallonne

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION